ZOOM sur ... les piments !

Partager :

JPEG - 71.6 ko

Il s’agit bien d’évoquer les piments et non pas le piment, comme on appelle trop communément en métropole les quelques 140 variétés qui s’y rapportent.

Origines

Les piments auraient été cultivés en Amérique du Sud et Centrale depuis des millénaires (certains évoquent même 8000 à 9000 ans !). C’est dire s’ils ont une importance capitale dans la cuisine latino-américaine. C’est Christophe Colomb qui les a introduits en Europe, où ils ont longtemps été cultivés pour servir exclusivement de décoration aux plats. Ce n’est qu’après avoir appris à connaître les différentes variétés et leurs propriétés gustatives qu’ils ont été introduits dans la cuisine européenne, à proprement parler.

Sensation de brûlure

Elle n’est évidemment pas la même selon la variété de piment consommée. Toutefois ces “différentes sensations de brûlure” sont causées par une seule et même composante : la capsaïcine. Il s’agit d’un composé chimique qui a la propriété d’activer les récepteurs de chaleur de la peau, d’où la sensation de brûlure en bouche.

Une échelle de force des diverses variétés de piment a été initiée au début du XXème siècle par un pharmacologue américain, Wilbur Scoville. Cette échelle classe les sensations de brûlure indues par la consommation de piments de la façon suivante : neutre, doux, chaleureux, relevé, chaud, fort, ardent, brûlant, torride, volcanique et explosif. Notre piment national, le piment d’Espelette se classe dans la catégorie “chaud”. Les piments entrant dans la catégorie “explosif”, tels le Habanero ou le Bhut Jolokia sont à réserver aux palais initiés, faute de quoi vous pourriez vous retrouver aux urgences de l’hôpital le plus proche de chez vous.

Propriétés

En provoquant une dilatation des vaisseaux sanguins, la capsaïcine contenue dans les piments peut prévenir des accidents cardiovasculaires.

Ils contiennent également des antiseptiques naturels qui permettent de mettre le corps à l’abri de certaines maladies, ou à défaut qui aident à s’en défendre.

En Amérique latine, on applique sur le corps en cas de contusions, de courbatures ou de rhumatismes légers, des cataplasmes à base de feuilles de piment. Ils sont supposés faire disparaître la douleur.
Des études scientifiques récentes tendraient à faire le lien entre consommation de piment et diminution des risques de contracter certains cancers, notamment grâce à l’action des antioxydants présents dans les piments de couleur rouge. Ces études n’ayant pour l’instant pas été rendues officielles, il faut cependant rester prudent quant à ces conclusions.

Les piments peuvent aussi être utilisés comme insecticide ! Il suffit pour cela d’écraser quelques piments frais et d’ajouter un demi-litre d’eau à la pâte ainsi obtenue. Le mélange est à pulvériser immédiatement sur les plantes infestées.

Pour celles et ceux qui sont tentés par l’expérience, nous publierons prochainement dans la rubrique “cuisine exotique” quelques recettes simples et savoureuses autour des piments.

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?