Une rentrée tout en crise

Partager :

Septembre est le mois du mouvement. Une période d’agitation au cours de laquelle tout semble reprendre vie. On rentre à l’école. On réintègre le boulot. On reprend les entraînements. On se remet au régime. On renoue avec la discipline... En un mot, c’est la reprise, le retour sur terre.

Les problèmes laissés en stand-by reprennent leur cours. On se remet à l’évidence. Les jours s’égrènent et les choses semblent aller au pire. On parle chômage, augmentation des impôts, montée de l’insécurité, intervention occidentale en Syrie...

Des points qui interpellent le quotidien et renvoient aux exigences d’un contexte qui ne fait de cadeau à personne. Et c’est le stress, la pression. On aspire au mieux-être. On veut un peu plus de flexibilité. On voudrait des décisions plus souples, favorables à la rupture avec le mal-être.

De ce fait se créent spontanément des regroupements en fonction des affinités, pour s’ajuster au quotidien.

C’est le visage actuel d’une France qui, en mettant à nue les failles de son système, multiplie les chutes : crise scolaire fondamentalement politique, crise d’hébergement fatalement due aux dysfonctionnements du système, crise de la famille profondément identitaire, crise de l’emploi tout simplement dramatique. Les moments sont vraiment critiques !

Que de crise ! C’est à penser qu’aucun domaine ne se porte bien.

Un système où, visiblement, les français se sentent de moins en moins capables de réagir. Résignation ? Une option de plus en plus plausible qui conduit droit vers la recherche des thérapies multiformes : yoga, méditation, coaching, activités physiques…

“Le monde s’effondre” ! S’était écrié en 1958 Chinua Achebe, écrivain africain, pour dénoncer la perplexité d’une société bouleversée. En est-il de même pour la France qui accumule des crises ?

Que non ! Mais tout de même, il reste constant que “La France tombe”. Et ce moment critique risque d’inciter aux déperditions de tout genre.

Mais néanmoins, il demeure sans conteste une force. Celle qu’exhalent les valeurs fondamentales de “liberté, égalité, fraternité”. Elles sont diffuses, nous le pensons et sur cette base, nous voudrons que la finalité s’observe dans une démarche qui, par et pour chacun de nous, opte pour la pose d’un diagnostic, la fixation d’un objectif de performance, la construction de nouveaux jalons à l’aide desquels, il sera possible de réduire sensiblement le volume de crises.

7 Messages

  • Une rentrée tout en crise le 9 septembre 2013 à 16:45

    J’avais espéré un peu d’optimisme avec le retour de Constance... Mais quenini.
    Bon retour parmi nous tout de même ; tu nous as manqué

    Jolie

    repondre message

  • Une rentrée tout en crise le 9 septembre 2013 à 17:01, par Fondation Terre Cité Fraternelle

    Constance effectivement nous a manqué. Et elle choisit de réapparaitre en temps de crises. C’est la conjoncture qui l’amène à être pessimiste peut-être. La fin cependant incite à l’espoir, non ?
    Bon retour Constance et longue vie !

    repondre message

  • Une rentrée tout en crise le 9 septembre 2013 à 19:03, par Philippe L

    En France, durant les congés d’été on met en général en suspend nos activités respectives et on essaye d’oublier un peu nos préoccupations histoire de s’évader, décompresser, se détendre et revenir plus fort à la rentrée. Mettre de côté nos préoccupations ne veut pas pour autant dire qu’elles ont disparues puisque la preuve on les retrouve à la rentrée. Il en va de même de certains dossiers médiatisés en ce moment que nous connaissons tous : l’intervention militaire en Syrie, les règlements de compte à Marseille, la réforme des retraites, l’incertitude persistante sur la croissance économique, l’augmentation de la pression fiscale, la modération probable de la hausse des salaires et j ’arrête là afin d’éviter une pendaison collective mais tous cela existait déjà avant les vacances. Cette habitude de la presse de ne parler que de ce qui ne va pas conduit aujourd’hui de plus en plus de gens à éprouver une véritable désaffection pour les médias car ne l’oublions pas nous sommes en situation de crise économique depuis maintenant 5 ans et nous avons tous envie d’entendre des bonnes nouvelles !
    Souvenons nous qu’en chinois le mot "crise" signifie "opportunité" et que nous sommes entrain de changer de siècle, il nous faut donc un certain temps pour intégrer les réalités du 21e siècle qu’impliquent la mondialisation, les nouvelles technologies et une meilleure prise en compte de l’environnement.
    Bonne rentrée à tous.
    Philippe L

    repondre message

  • Une rentrée tout en crise le 10 septembre 2013 à 02:44, par Fondation Terre Cité Fraternelle

    Je pense humblement que l’optimisme ici interpelle pour un effort collectif dont la démarche est prescrite au dernier paragraphe. Approche participative pour les lendemains qui vont chanter ? C’est ma perception.
    Bonne reprise !

    repondre message

  • Une rentrée tout en crise le 10 septembre 2013 à 09:17

    C’est pas mal comme article. On sent que son auteur a un bon potentiel.

    repondre message

  • Une rentrée tout en crise le 10 septembre 2013 à 15:58

    Je trouve le magazine intéressant. Bonne continuation à toute l’équipe.

    repondre message

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?