Le Temps d’Adèle

Partager :

A chaque fois qu’elle chantera "Someone like you", les cœurs s’arrêteront de battre et les âmes se réchaufferont indubitablement.

JPEG - 33.6 ko

Adèle, ce jolie timbre de voix à la beauté charismatique, a définitivement conquis l’univers du disque. Elle est la première artiste vivante à avoir deux titres au Top 5 de l’Official Singles Chart depuis les Beatles en 1964, la première à vendre plus de trois millions d’albums en Grande Bretagne en une année civile, ainsi que la première à avoir écoulé son album à plus d’un million d’exemplaires sur Itunes en Europe. Récompensée 48 fois dans les plus grandes cérémonies mondiales, la reine des ventes 2011 porte son nom sur toutes les lèvres.

Certaines critiques la présentent comme étant la nouvelle Amy Winehouse. Mais ses influences se portent sur l’immense talent de chanteuses telles qu’ Etta James et Ella Fitzgerald.

L’envol du ’’succès’’ de la diva de 23 ans, n’est pas uniquement dû aux diffusions audiovisuelles mais aussi au fait qu’elle s’approprie bien nos sens par son timbre rauque et velouté.

C’est d’ailleurs cette qualité qui a attiré à ses débuts en 2008, l’attention de XL Recordings, le label des Whites strippes et de Radiohead, qui lui a offert un contrat et commercialisé son premier album intitulé 19 (2 millions d’exemplaires vendus). Mais c’est avec 21 sorti en 2011 que la chanteuse londonienne va atteindre son pic de ventes. 208 000 copies du disques s’écoulent dès la première semaine de mise en vente au Royaume-Uni. L’album se hisse rapidement au top1 des classements britanniques et dans neuf autres pays.

Un an plus tard, cette diplômée de la célèbre London School for Performing arts & Technology, d’où sortent également des artistes tels que Katie Melua, Kate Nash ou encore Amy Winehouse, a vendu 15 millions d’albums dans le monde dont 1 million en France.

Le temps d’Adèle est définitivement celui de l’authenticité. Deux fois à la une du Magazine Vogue, la plantureuse chanteuse défie par son attitude, les diktats de la mode qui exige une extrême minceur aux célébrités. C’est aussi une perpétuelle réponse au couturier français Karl Lagarfeld qui la jugeait "trop grosse" dans une édition spéciale de Métro, le 7 février dernier.

A l’image de Tina Turner, Diana Ross ou encore Norah Jones, le phénomène Adèle s’ajoute aux grandes voix de la soul et du Jazz qui creusent le sillon d’un temps qui inspire des générations.

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?