Le travail virtuel : comment allier le boulot et la vie perso ?

Partager :

Notre société oh combien interconnectée invente régulièrement de nouveaux modes de vie ! Et le rouleau compresseur des tendances emporte chaque nouvelle invention aussi rapidement qu’elle a été créée, une tendance chassant ainsi une autre.

Toutefois, l’une d’elle échappe à cette règle du fulgurant et de l’éphémère et semble de plus en plus ancrée au quotidien : c’est celle de pouvoir travailler de manière virtuelle, sans sortir de chez soi, alliant ainsi vie pro et vie perso avec plus ou moins de facilité.

Ce nouveau mode de travail dématérialisé, devenu un style de vie à part entière, apparaît, d’après les experts du management, comme une forme particulièrement aboutie de structure professionnelle.
Celui-ci serait apparemment dénué de toute contrainte traditionnelle du monde professionnel et répondrait favorablement aux besoins de la désormais célèbre génération Y tant elle le plébiscite.

Le travail virtuel... pour l’insertion professionnelle d’une génération high tech ?

Inutile de rappeler que le travail virtuel est rendu possible grâce au web.
Cette fenêtre sur le monde qui traverse le temps tout en se performant a été conçue comme une source inénarrable d’informations, un objet de divertissement à la fois craint et apprécié par la génération de nos parents.

Aujourd’hui, support de travail indispensable, l’internet est devenu un outil d’insertion professionnelle qui répond à une mutation sociale d’ampleur.
De fait, dans un contexte de crise économique et sociale, le marché de l’emploi devenu hermétique, voue la génération Y à la précarité et à l’instabilité professionnelles. Et naturellement, celle-ci recherche des moyens de contourner et de s’adapter à cette difficulté structurelle.

La génération Y, loin de faire de ces changements économiques et sociaux peu favorables et éloignés des standards sociaux traditionnels où une bonne insertion dans la vie active passe par une bonne formation, un emploi à durée indéterminée dans une entreprise et une vie de famille bien réglée, s’attache à renouveler sa manière d’envisager la vie active.
Avec une utilisation intensive des technologies de l’information, familiarisé et connecté toute la journée sur internet, expert de twitter ou encore facebook, notre travailleur “Y” virtuel, dont la productivité elle est bien réelle, gère son entreprise depuis la chaise de sa cuisine qui fait parfois office de bureau.

En effet, il a su abolir la dimension spatio-temporelle du travail. Il contrôle son rythme de travail et aménage ses horaires à son gré.
Ainsi, il est devenu commun de travailler sur son blog ou dans sa start up virtuelle depuis son studio une pièce, tout en s’assurant de la livraison de ses derniers escarpins fluo par ce fameux livreur qui fait hurler façon pub à la télé… hurlement un peu exagéré bien sûr ! Permettons-nous un peu de légèreté, c’est l’une des spécificités du “Y”.

...pour un mode de vie bien spécifique à une génération

De ce mode de travail virtuel, il y a certes une réponse économique structurelle, mais il y a également une recherche profonde d’un style de vie affranchi des contraintes spatio-temporelles et surtout managériales traditionnelles. Ainsi, “Y” peut, à partir de son smartphone, répondre à ses clients tout en consultant les horaires de la salle de sport ou la destination de son prochain son week-end. Cette flexibilité liée au travail immatériel change son rapport au temps et à la hiérarchie professionnelle.

Pour “Y”, il s’agit avant tout de concilier le confort, le bien-être et le développement personnel avec une vie professionnelle traditionnellement rigide et chronophage.

La génération Y a fait de la précarité un atout utile à tenir les commandes tant de son entreprise virtuelle que de sa vie personnelle bien réelle.

La révolution que porte ce mode de vie qui allie boulot et vie perso via le travail virtuel semble creuser son sillon. Le mot d’ordre affiché étant celui d’une vie professionnelle libre, libérant par la même occasion la vie personnelle. Ce qui n’est pas un luxe pour une génération qui connaît crises et épidémies de toute sorte.

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?