Où est le lien amoureux dans la Saint Valentin ?

Partager :

Le 14 février, nous sommes nombreux à célébrer la Saint Valentin. Une fête moyenâgeuse aux origines multiples, diverses et incertaines.

Qu’importe, elle consacre la perpétuation des valeurs issues d’un amour naturel, débarrassé des artifices et des préjugés. La saint Valentin célèbre l’amour authentique et vrai, voué à la pérennité de la vie. Un amour qui s’appuie sur les liens durables du mariage entre deux êtres, avec pour objet l’échange, la fécondité, la perpétuation de l’espèce. Toute préoccupation qui de l’heure sont en voie de disparition.

Aussi sommes-nous en droit de nous poser la question de savoir quel type d’amour fêtons-nous aujourd’hui ? Quelle serait la raison d’être du 14 février dans notre contexte de romance, exacerbé par une pression commerciale certaine. Comment peut-on définir cet amour qui se noue aujourd’hui, dans la méconnaissance parfois de l’autre et de sa culture ?

L’amour, l’amitié oui mais, pour quelle crédibilité ?

Aujourd’hui, le 14 février déprime car il fait énormément souffrir le porte-monnaie. Si les amoureux d’aujourd’hui n’apprécient plus le jour des amoureux, c’est parce qu’ils ont l’impression d’être pris dans un étau d’"amour normé", au-dessus duquel pend, telle l’épée de Damoclès, une juteuse journée commerciale. Un mois et demi après noël ! Il n’est pas exagéré de parler d’abus. Le malaise est d’autant plus aggravé que la conjoncture économique actuelle n’est pas favorable au français moyen. Le paramètre à prendre en considération devrait être le sentiment des amoureux symbolisé pourtant par un échange de cadeau. Mais le moyen pour matérialiser cet échange autrement qu’en en offrant un est, selon les normes sociales, difficilement accessible.

Par ailleurs, on trouve une autre définition chez les « anti St-Valentin ». Ils résument leur idée arguant que c’est une fête qui aliène la femme et la fige dans un rôle stéréotypé et sexiste. Pour eux, « elle consacre la croyance au prince charmant, homme formidable amoureux pour la vie, qui transforme les femmes de Cendrillon en princesses, comme dans les contes de leur enfance. Elle les conforte dans l’impression qu’elles ont besoin d’un homme à leurs côtés pour pouvoir exister, qu’elles ont besoin de l’approbation d’un homme pour estimer leur propre valeur. Elle les pousse à l’anorexie ou à la boulimie pour être sûres de plaire aux hommes. Hommes qui leur offriront de jolis dessous pour qu’elles correspondent à leurs fantasmes et se plient encore un peu plus à leurs désirs, sans écouter leurs propres envies. »

Quelle serait alors la formule idoine pour permettre aux amoureux de déclamer leur flamme le jour de la Saint Valentin, dépouillée d’artifices ?

Si nous allons scruter dans l’univers traditionnel de nos grand-parents pour qui la longévité du mariage est signe de fidélité et de patience, on pourrait appliquer à la St-Valentin l’expression suivante : « après avoir semé l’amour au printemps, on en récolte les fruits au cœur de l’hiver ». Ainsi dit, seuls les couples de longues dates auront le droit de s’attribuer le patronyme de "Valentin".

Or, la précarité des liens d’amour de nos jours est connue. Ils sont sensés durer en moyenne « trois ans », nous dit-on. Cette précarité fait actuellement l’objet d’une grande préoccupation des pouvoirs publics en France. Ils estiment que la moitié des mariages se soldent par le divorce. Et dans la perspective d’une tentative de solution, Claude Greff, Secrétaire d’Etat chargée de la famille, pense depuis janvier 2012 à la mise en place d’un ’Kit de préparation au mariage civil". Elle déplore à cet effet de nombreuses souffrances humaines et financières du fait de la destabilisation des couples.

Et si nous allons interroger le mode actuel de gestion des amours à savoir les réseaux sociaux, il serait difficile que la saint Valentin s’y reconnaisse. On serait tenté de se demander de quel amour s’aime t-on aujourd’hui ? A quel moment a-t-on pris la peine de semer pour tirer le fruit du labeur ?

Force est de reconnaitre qu’aujourd’hui, la quête de l’âme sœur passe par des chemins commandés par une société qui avance à rythme insoutenable, une société qui toute fois ne réussit pas à dissiper le besoin d’aimer véritablement, inhérent à la condition humaine. Les amoureux potentiels n’ont plus le temps du recul pour s’interroger sur le genre d’amour pour lequel ils s’engagent. Qu’il s’annonce impétueux, houleux ou de courte durée, on y va en sacrifiant à un rite qui, depuis la nuit des temps, a perpétué l’espèce.

Ainsi raisonné, est ce que nous ne perdons pas en authenticité ce que nous croyons gagner en autonomie ou en indépendance ? Lorsque nous nous référons à toutes ces histoires d’amour conditionnées par des "arrière plan" ; des amours où l’on se perd dans des tourbillons d’imposture, de souffrance et de tristesse. Inconsciemment, la société vire sur des amours chaotiques. Elle court après des chimères, loin de la connaissance de soi, vers un chemin graveleux qui, à un moment donné, laissera la place à une grande souffrance dans laquelle la « Saint Valentin » ne s’y reconnaitra point.

10 Messages

  • Où est le lien amoureux dans la Saint-Valentin ? le 14 février 2012 à 15:43, par Odile

    Superbe comme réflexion ! La problématique telle qu’elle est posée mérite d’être creusée. A défaut, le chemin de la souffrance dans la relation amoureuse est encore long...

    repondre message

  • Où est le lien amoureux dans la Saint-Valentin ? le 14 février 2012 à 15:50, par Manu

    Très intéressante votre vision du 14 février. Elle interpelle les amoureux du monde.
    Merci d’ouvrir le débat, la société en a besoin !

    repondre message

  • Où est le lien amoureux dans la Saint-Valentin ? le 14 février 2012 à 16:27, par La Cité

    La Fondation Terre Cité Fraternelle se bat pour la préservation des valeurs en déperdition au sein de notre société. Aussi nous vous remercions de mettre en débat ce genre de thème pour nourrir les échanges.
    Félicitation !

    repondre message

  • Où est le lien amoureux dans la Saint-Valentin ? le 15 février 2012 à 10:01, par Papy

    le problème tel que posé mérite une attention particulière. On se rend lamentablement compte que d’aucun y vont aveuglement. que fête-ton au juste pourrait-on se demander.
    Merci pour vos idées d’ intellect.

    repondre message

  • Où est le lien amoureux dans la Saint-Valentin ? le 15 février 2012 à 15:31, par Monica

    presqu’à point nommé, cette profonde reflexion permettra à coup sûr à certaines âmes encore sensibles de marquer un temps d’arrêt sur ce phénomène de la St-Valentin qui devient presqu’un effet de mode et non plus un effet de coeur.

    repondre message

  • Où est le lien amoureux dans la Saint Valentin ? le 22 février 2012 à 18:21, par H2O

    chez nous au Kmer nous avons la culture du matérialisme qui nous oblige a nous accrocher a des manif comme la St Valentin .pour les filles , il faut de profiter des cadeaux offert par un petit ami ou plusieurs ,et pour les garçons, tromper de celle qui vous aime réellement cela nous fait revenir a la remarque ou l amour dans la ST valentin ?

    espérons que cette observations nous permettra de prendre de plus en plus conscience et de retourner a la célébration des vrais valeurs .

    repondre message

  • salut c’est bébé
    pour moi la saint Valentin se fête tous les jours c’est important dans un couple.

    repondre message

  • la st valentin est bien évidement commercial, en tout cas, au fil du temps il n’est qu’un moyen de faire du chiffre pour les uns, et de prouver un sentiment...comme si un bijou, une fleur, ou tout autre chose pouvait le faire.
    je me souviens, de mes parents, tout l’argent qu’ils gagnaient partait pour nourrir leurs quatres enfants ou l’entretient de la maison... mais mon père, qui travaillait moins tard que ma mère, préparait le repas tous les soirs, ma mère, qui travaillait de très longues heures tous les jours, ramenait à mon père quant elle le pouvait des cigarillos ... pour moi c’est ça la st valentin !! montrer à l’autre qu’on pense à lui, faire en sorte que l’autre soit moins fatigué, bref ce sont tous les petits signes que l’on se donne et qui font que le coeur bat plus vite...
    pas cette espèce de course à l’échalote, non pas pour l’être aimé, mais pour les autres, ou pour montrer notre richesse !
    _

    repondre message

  • Où est le lien amoureux dans la Saint Valentin ? le 28 février 2012 à 11:44, par Jeanne-Judith

    Ce matin 28 février , il m’a encore dit qu’il m’aimait totalement. Et j’ai donc décidé de célébrer la St Valentin aujourd’hui... encore une fois !

    Ma chère Jeanne,

    Ta réflexion très inspirée sur la St-Valentin m’interpelle.
    Partageant tes arguments sur l’aspect commercial de cette journée, j’émets toutefois des réserves quant à la perte des valeurs et à l’authenticité des relations amoureuses à l’heure actuelle, en ce sens qu’une seule forme d’amour est critiquée ou plébiscitée.
    Si tu poses avec brio de réelles questions sociétales, liées à la société de consommation et à ses travers bien connus, tu sembles occulter le caractère bienfaiteur que procure la sensation d’être aimé(e). Sensation si précieuse dans notre société si brutale.
    Certes, des "amours chaotiques", "incertains" voire viciés jalonnent les parcours amoureux, mais si nous tentions de redéfinir ce sentiment ?!
    " Les anciens grecs avaient trois mots pour désigner l’amour : eros, philia et agapè.
    Eros, c’est le désir du bien sensible, mais aussi de toute autre objet digne d’attachement, la beauté par exemple.
    La philia c’est l’amour désintéressé qui prend soin de l’homme, de l’ami, de la patrie, en qui la volonté et la noblesse de coeur ont maîtrisé les passions humaines.
    Agapè c’est accueillir avec amitié, traiter amicalement, se contenter de, être satisfait de, aimer, chérir."

    A la lecture de cette définition, j’ai le sentiment que seul "Eros" est pris en compte et largement décrié, sans doute à juste titre.
    Pourtant "philia" ou "agapè" sont encore susceptibles de nous faire vivre tant ils me paraissent authentiques et indépendants. Et c’est peut-être cela le lien amoureux .

    En tout cas c’est celui que je célèbre ce matin, demain et les jours à venir.

    En ce jour qui n’est pas la St Valentin, soyez amoureux et libres !

    repondre message

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?